Cheveux

4 femmes musulmanes sur la représentation, le foulard et le soin de leurs cheveux


Cette semaine, à l'occasion de la troisième journée annuelle des femmes musulmanes, nous nous associons à MuslimGirl.com pour offrir une vision plus complète de la femme musulmane et de ses rituels de beauté et de bien-être. Semés dans le profilage et les stéréotypes, il est malheureux de dire qu’il est difficile d’être musulman dans ce pays. Les femmes musulmanes sont confrontées à la violence dans les rues, à l'intimidation dans les écoles et à la législation gouvernementale limitant leurs droits constitutionnels fondamentaux. Et il va sans dire qu'il y a beaucoup moins de femmes musulmanes représentées dans les principaux médias: sur les panneaux d'affichage, dans les tutoriels YouTube et dans les films.

Pour tourner un peu le cadran, nous avons rassemblé des histoires de femmes musulmanes concernant leurs routines de soins capillaires. Nous avons également appris comment un hijab ou un couvre-chef peuvent être à la fois utiles (moins de jours de lavage) et nuisibles (sécheresse) en fonction de la texture et du choix de la chevelure de quelqu'un. style. Nous avons donc contacté quatre femmes pour leurs produits préférés, leurs schémas thérapeutiques choisis, etc. Ci-dessous, voyez quatre femmes musulmanes discuter de leurs soins capillaires avec leurs propres mots.

@born_to_rage___

Breonnah Colon

«Mes cheveux ont toujours été très importants pour moi en grandissant. En fait, à l'école primaire, j'étais constamment averti de ne pas laisser les autres le toucher. C’était beaucoup pour moi, alors à l’âge de 12 ans, j’ai commencé à le repasser toutes les semaines, à le laver et à le coiffer toutes les semaines. Ce modèle a duré jusqu'à ma deuxième année à l'université, où j'ai oublié mon fer à repasser à la maison après la pause. Je n'avais pas d'autre choix que de devenir naturel et cela a complètement changé le jeu pour moi.

Je n'avais pas réalisé à quel point mes cheveux avaient été abîmés. Au début, je me lavais les cheveux une fois par semaine avec Pantene, mais après être devenu naturel, je suis passé aux marques Shea Moisture et Cantu, en alternance. J'ai également commencé à conditionner en profondeur mes cheveux une fois toutes les deux semaines ou au moins une fois par mois. J'ai utilisé différents conditionneurs profonds, en fonction du prix. Je ferais un traitement à l'huile chaude une fois par mois avec un mélange d'huiles que j'avais achetées dans un magasin de cheveux naturels. Je diffusais mes cheveux et j'ai finalement trouvé DevaCurl, que j'ai adoré. À ce jour, j'utilise leur gel coiffant. Tandis que je commençais à prendre plus soin de mes cheveux, je sentais que je les lavais trop souvent, surtout parce que les laisser naturels permettait de les boucler, ce qui entraînait des nœuds très rapidement. Tous les deux ou trois jours, je me lavais, me démêlais et me coiffais.

J'ai commencé à me couvrir les cheveux un mois avant ma conversion à l'islam. Avec un nouveau style de vie, ma routine de soins capillaires a changé. Je me lave encore les cheveux une fois par semaine. Cependant, comme il n'est plus sorti et que le laisser grossier et frisé rend plus difficile le coiffage de mon foulard, j'ai arrêté de diffuser mes cheveux. Au lieu de cela, je le lave et le démêle et le laisse sécher naturellement, ce qui donne des boucles plus lâches et wavier. J'ai également changé certains produits que j'utilise. J'utilise actuellement le shampooing à l'huile naturelle Mirta de Perales (12 $), une marque de cheveux hispaniques. J'utilise également leur masque capillaire et une crème à la vitamine E pour hydrater mes cheveux. J'utilise le conditionneur Head and Shoulders car je constate que mon cuir chevelu est un peu plus sec que d'habitude. De temps en temps, je tresse mes cheveux et les garde pendant environ trois jours, mais je les ai généralement dans un chignon lâche. Avec une coupe récente, je pense que mes cheveux sont sur la bonne voie pour retrouver et maintenir leur santé naturelle.

@bonitarochelle

Bonita Rochelle

Les femmes musulmanes ont des routines de soin des cheveux comme n'importe qui d'autre. Ce n'est pas parce que certains choisissent de porter le hijab qu'ils ne doivent pas ou ne devraient pas se soucier de leurs cheveux. Il y a beaucoup de fois que les femmes peuvent être dans un espace sans hijab si elles le souhaitent, en particulier lors des mariages réservés aux femmes. Et, pour certains, les soins capillaires sont une forme de soins personnels. Je pense qu'il devrait y avoir une plus grande représentation des femmes musulmanes dans les médias en ce qui concerne les soins capillaires, et de manière générale, vraiment, il y a tellement de musulmans dans le monde qui ont différents types de cheveux. Il est important que nous soyons représentés.

J'ai des cheveux crépus / bouclés et ma routine peut donc prendre beaucoup de temps. Je dois généralement consacrer une journée entière, comme le font la plupart des femmes aux boucles naturelles. Toutes les semaines, je me lave et revitalise en profondeur mes cheveux, laissant le revitalisant en profondeur pendant quelques heures tout en faisant autre chose à la maison. Après avoir lavé le revitalisant en profondeur, je démêle mes cheveux avec un revitalisant sans rinçage, j'ajoute une crème hydratante et de l'huile de ricin noire jamaïquaine.

«Mes cheveux sont généralement tressés comme un style protecteur la plupart du temps, ou en chignon. J'utilise un abonnement mensuel appelé Treasure Tress, et ils m'envoient de nouveaux produits tous les mois. C'est toujours étonnant de trouver de nouvelles choses qui fonctionnent pour vos cheveux. C’est la première chose que j’utilise pour obtenir mes produits capillaires. Mes produits préférés sont Shea Moisture, le masque de réparation intensive à l'huile de ricin noire jamaïcaine Sunny Isle (16 $), la crème réparatrice sans rinçage Cantu Shea Butter (6 $) et les huiles capillaires Love Row Naturals.

@_jaffrin

Jaffrin Khan

Pendant des années, j'ai négligé mes cheveux parce qu'ils sont ridiculement épais et chargés en volume, ce qui est agréable à regarder, mais pas tellement à gérer. Ensuite, j'ai commencé à porter le hijab et j'ai pensé: Personne ne peut le voir, alors pourquoi devrais-je m'embêter? Récemment, j'ai réalisé que me coiffer me rendait super libéré. C'est comme si vous portiez un ensemble de lingerie que personne ne peut voir, mais vous vous sentez bien parce que c'est l'une de ces petites choses que vous ne faites que pour vous-même.

«Principalement, je prends soin de mes cheveux en utilisant un masque revitalisant en profondeur (paquet de protéines pour le conditionnement en profondeur de la formule de l'huile de coco de Palmer, 1 $) toutes les deux semaines, et je fais un suivi avec des huiles (généralement de l'huile de coco et de l'huile d'argan). Je suis sud-asiatique, il est donc de tradition d'utiliser des traitements à l'huile, en particulier les marques Vatika et Amla. Ma mère huilait aussi mes cheveux la nuit avant un lavage et les tressait, alors je me suis réintroduite dans cette habitude, mais avec des huiles 100% naturelles.

@ rhianna.beauВ

Rhianna Beaumont

Dans le contexte actuel, je suis une femme musulmane noire aux cheveux décontractés. Je retouche mes cheveux (détend ma repousse) deux fois par an, ce qui est généralement considéré comme étrange car vous pouvez le faire toutes les six semaines. Pour cette raison, j'essaie de prendre bien soin de mes cheveux entre les défrisants. Je garde mes cheveux dans un style protecteur, généralement des tresses simples ou des cornrows.

Le principal problème des porteurs de hijab est la sécheresse. Pour y remédier, ma routine de lavage des cheveux est remplie de produits plus hydratants. Je me lave les cheveux tous les 10 à 14 jours et me lave en profondeur une fois par mois. Mes marques préférées de soins capillaires sont Aphogee, Keracare et AtOne. J'utilise les shampooings Aphogee et je fais la rotation entre les revitalisants Keracare et AtOne. Comme mes cheveux sont lissés chimiquement, j'évite d'appliquer de la chaleur sur mes cheveux, je les sèche à l'air libre. Après un lavage, je vais démêler mes cheveux, appliquer un revitalisant sans rinçage, incorporer du beurre de karité non raffiné, appliquer de l'huile de ricin sur mes bords et sceller le tout avec de l'huile d'argan pure. Je vais peigner pendant qu'il est mouillé, envelopper mes cheveux et les couvrir avec un sac en plastique. Ensuite, je suis libre de coller mon foulard et de passer la journée à sécher mes cheveux.

«Je pense que beaucoup de stylistes et de salons de coiffure ne connaissent pas suffisamment nos cheveux. Avoir un foulard sur nos cheveux pendant une grande partie de la journée signifie que nos exigences en matière de soin des cheveux sont très différentes. Le tissu utilisé pour votre foulard est un élément tout aussi important du soin des cheveux. J'aimerais que les médias grand public parlent davantage de cela, mais je pense que les femmes musulmanes doivent aussi parler davantage. Lorsque vous commencez votre démarche de soins capillaires, cela ressemble généralement à un voyage solitaire d'essais et d'erreurs, même si YouTube m'a été d'une aide précieuse et m'a été très bénéfique en tant que personne de couleur. J'aimerais entendre comment encore plus de soeurs abordent les divers défis, leurs astuces et leurs astuces.

Image d'ouverture: Kat Borchart